COVID-19 : Comment mettre en place le plan de nettoyage et de désinfection

Publié le -

VISU-HYGIENE-COVID

La crise actuelle du Covid-19 a amené différents secteurs à adapter leurs pratiques. Afin d’assurer la santé et la sécurité des collaborateurs, différentes mesures sanitaires ont été mises en place, notamment un renforcement des plans de nettoyage/désinfection.  

 

Comment mettre en place ces plans de nettoyage/désinfection ? 

 

Cet article va vous aiguiller dans la démarche.

 

Le SARS-CoV-2 ne se multiplie pas dans l’environnement, mais il peut cependant persister plusieurs jours sur certaines surfaces. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le virus peut survivre pendant 72 heures sur le plastique et l’acier inoxydable, moins de 24 heures sur le carton et moins de 4 heures sur le cuivre. 

 

Il est donc primordial d’assurer une désinfection efficace de vos surfaces afin d’éviter que le virus ne persiste sur ces dernières. 


Recommandé pour vous  Guide. Tout ce qu'il faut savoir sur le management QHSE (à l'heure du digital)  -  Téléchargement Gratuit

Nettoyage, Désinfection… quelles différences ?

 

Le nettoyage, permet d’éliminer les souillures (matières grasses, poussières, etc) afin d’obtenir une surface physiquement propre. Le tensioactif présent dans les produits de nettoyage (savons, détergents, dégraissants, lessives...) peut solubiliser les lipides de l’enveloppe du virus et l’inactiver. 

 

Dans le cas de la désinfection, selon la définition de l’AFNOR (NF T72-101) :

      La désinfection est l'opération au résultat momentané permettant de tuer ou d'éliminer les micro-organismes et/ou d'inactiver les virus indésirables portés sur des milieux inertes contaminés, en fonction des objectifs fixés. Le résultat de cette opération est limité aux micro-organismes présents au moment de l'opération.”

 

Dans le cas du virus SARS-CoV-2, la désinfection peut être effectuée en complément du nettoyage. Aussi pour qu’un produit donné puisse être considéré comme ayant une activité virucide, il doit répondre aux critères de la norme NF EN 14476. 




Quels produits puis-je utiliser dans le cas de l’épidémie de Covid-19 ?

 

Sur le site de l’INRS, plusieurs substances ont été mises en évidence dans le cadre de l’épidémie actuelle de Covid-19 :

  • l’hypochlorite de sodium (eau de Javel) à 0,1% de chlore actif ;
  • le peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) à 0,5% ;
  • l’éthanol à 70% ;
  • l’isopropanol à 70%. 

 

La combinaison entre le nettoyage et la désinfection, termes définis précédemment, est primordial : si la surface n’est pas préalablement nettoyée, le chlore actif présent dans l’eau de Javel va se fixer sur la matière organique présente et ne sera plus disponible en quantité suffisante pour désinfecter de manière efficace la surface en question. 

 

Les produits de nettoyage et de désinfection doivent ainsi être choisis méthodiquement : dans le cas du SARS-CoV-2, il s’agit des produits cités précédemment. Les conditionnements doivent être adaptés, et la réalisation des dilutions (si nécessaire) doit être rigoureusement encadrée par des protocoles dédiés. 

 

Les personnes en charge du nettoyage/désinfection doivent avoir été préalablement formées sur les risques encourus et doivent disposer de systèmes de protection adaptés (lunettes de protection, vêtement de travail à manches et jambes longues...)

 

Recommandé pour vous  Guide. Tout ce qu'il faut savoir sur le management QHSE (à l'heure du digital)  -  Téléchargement Gratuit

Comment dois-je organiser mon plan de nettoyage/désinfection ? 

 

Environnement (locaux/surfaces)

 

Sur le site du gouvernement, il est possible de trouver des informations quant à l’application des processus de nettoyage/désinfection en lien avec le déconfinement. Tout dépend du risque de contamination de la surface en question. 

 

    Plus le nombre potentiel de personnes au contact de la surface est élevé, plus le risque de contamination est important. 

 

Lorsque le risque de contamination d’une surface est faible, un simple nettoyage quotidien peut éventuellement suffire. Tout dépend du plan de nettoyage/désinfection établi préalablement dans votre structure : en effet, le plan de nettoyage/désinfection d’une entreprise du secteur tertiaire ne sera pas le même que celui d’une entreprise agroalimentaire… L’INRS a d’ailleurs publié en janvier 2020 un guide d’aide au nettoyage des locaux (plans de travail, sols, murs). 

 

Pour les surfaces qui présentent un risque de contamination élevé (poignées, interrupteurs, sanitaires..), ces dernières doivent être nettoyées/désinfectées plusieurs fois par jour. L’INRS publie des guides spécifiques de désinfection pour les surfaces plus hautement contaminées, par exemple pour les laboratoires de biologie.

 

De manière générale, la distanciation sociale devra être adoptée dans toutes les structures et l’employeur devra s’assurer que les Équipements de Protection Individuelle (EPI) soient bien mis à disposition en nombre suffisant. Certains détails ne doivent pas être négligés. Par exemple, pensez à remplacer les sèches-mains dans les sanitaires par des distributeurs de papier à usage unique. 

 

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) rappelle l’importance de l’aération des locaux, et ce notamment lors des opérations de nettoyage/désinfection. Cela nécessite par ailleurs une vérification périodique des systèmes d’aération et de ventilation. 

L’HCSP mentionne également la nécessité de purger les réseaux intérieurs d’eaux froide et chaude afin d’évacuer le volume qui aurait pu stagner dans les canalisations, notamment si l’entreprise a subit une fermeture durant la durée du confinement. 



Filière déchets

 

Concernant la prise en charge des déchets (lingettes, masques…), cette dernière va dépendre du secteur d’activité. Pour le milieu hospitalier, ces déchets sont pris en charge par la filière des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux et assimilés (DASRI) via des contenants jaunes homologués. 

 

Pour les autres secteurs d’activité, les déchets doivent être placés dans un sac plastique fermé, qui sera lui-même placé dans le sac des déchets ménagers. 




Tenues de travail

 

Dans le cas spécifique des tenues de travail, l’entretien de ces dernières doit être réalisé par l’employeur. Dans le cas où une indemnité est versée au salarié pour l’entretien des vêtements, les tenues de travail doivent être amenées au domicile dans un sac plastique dédié et lavées séparément à 60°C avec une lessive.




Pour assurer une reprise sans risque de l’activité, l’employeur doit donc mettre en place des procédures d’hygiène adaptées. La revue du plan de nettoyage/désinfection fait partie des mesures qui doivent impérativement être organisées dans le contexte de l’épidémie actuelle. 

Nouveau call-to-action

Mélanie CASCELLI
Mélanie CASCELLI
Ingénieur QHSE - SDR, rédacteur pour le blog qhse, speaker /QHSE Engineer - SDR /Ingeniero QHSE - SDR
Linkedin Mélanie CASCELLI Twitter Mélanie CASCELLI Facebook Mélanie CASCELLI Google plus Mélanie CASCELLI