Outil Qualité : zoom sur la méthode 8D

Publié le -

Visu-blog-8d

 

Vous avez probablement déjà entendu parler de tout un tas d’outils utilisés en Qualité : 5M, QRQC, 5P, 8D, QQOQCP... Ces différents outils sont des techniques de résolution de problème qui permettent de déterminer les causes d’un dysfonctionnement. La 8D est très utilisée dans le monde de l’automotive, au niveau de l’assurance qualité fournisseurs.



  • Mais comment mettre en oeuvre cette méthode au sein de votre entreprise ?
  • Quelles sont les différentes étapes à respecter ?

La méthode 8D, provenant initialement de l’enseigne FORD, est performante et collaborative car elle va permettre de s’appuyer sur l'expérience de tous vos collaborateurs. Ces multiples échanges vous permettront de remonter aux causes profondes des problèmes détectés dans votre entreprise.


Cette méthode se déroule en plusieurs étapes qui vont être décrites dans cet article.

 

ETAPE 1 : Initialiser la démarche

 

Constituer le groupe de travail


La première étape consiste à définir le groupe de travail en fonction de différents critères tels que l’expérience de la problématique, la disponibilité des personnes, ou encore la faculté à travailler collectivement.

La taille du groupe dépendra de la nature et de la complexité du problème, mais vous devez veiller à  solliciter toutes les fonctions concernées.

     

Désigner l’animateur


Le groupe de travail doit être piloté par une personne chargée de l’animation du groupe et du suivi des résultats.

Il ne s’agit pas nécessairement du responsable qualité !


Définir et présenter la méthodologie


Une fois le groupe de travail constitué et l’animateur désigné, vous devez leur présenter la méthodologie qui sera suivie pour l’analyse.

La présentation de la méthode doit s’appuyer sur les 8 étapes de la méthode 8D. Pour chacune des étapes il s’agit de préciser les méthodes de travail, les données de sortie attendues (les objectifs) et les responsabilités associées.

Si des outils qualité doivent être employés lors de l’analyse (QQOQCCP, 5M, 5 Pourquoi…) c’est à ce moment là que vous en présenterez les modalités de mise en œuvre.

 

ETAPE 2 : Décrire le problème

 

Une fois l’équipe de travail désignée, l’analyse du problème peut débuter.

Il s’agit ici de décrire le problème, et cette description doit être la plus exhaustive possible pour favoriser une analyse constructive.

Il faut ainsi énoncer clairement le problème, c’est-à-dire :

  • Identifier ses effets, caractériser l’ampleur du problème ;
  • Recenser les enregistrements associés (plans, feuille de contrôle, rapport, fiche de réclamation, fiche technique, etc…).
  • Animer un brainstorming en vous appuyant sur le QQOQCCP pour qualifier exhaustivement le problème.

Etape 3 : Corriger immédiatement le problème

 

Le problème est décrit et identifié, mais il s’agit de le qualifier pour entreprendre les actions de correction immédiates.

Ces actions de correction immédiates peuvent être : des blocages produits, des tests à réaliser, des rédaction de fiches de non-conformité, des changements de matériel de mesure, ou encore des destructions.


Etape 4 : Analyser les causes racines

 

Une fois le problème « maîtrisé », il s’agit de déterminer les causes pour mettre en place des actions correctives.

Là encore le recours à des outils qualité de résolution de problème vous y aidera : par exemple les 5M, complétés des 5 Pourquoi pour aller jusqu’aux causes racines.

Afin d’identifier les causes primaires, vous devez recenser toutes les causes possibles du problème. La recherche de ces causes peut nécessiter l’observation de faits sur le terrain ou la réalisation d’essais complémentaires.


Etape 5 : Définir et mener les actions correctives

 

Les causes racines sont déterminées, à ce stade vous devez donc définir et mettre en œuvre les actions correctives visant à éliminer les causes détectées.

Il est rare de pouvoir éliminer les causes d’un problème avec une seule action. Et pour cela vous devez définir tout un plan d’actions en identifiant les délais et les responsables associés.

Il convient de tenir à jour des enregistrements de toutes ces étapes sur un outil dédié (fiche 8D) ou dans un outil de suivi général de suivi des non-conformités et actions d’amélioration.

Vous y noterez les principales informations relatives à :

  • La description du problème ;
  • Les action(s) immédiate(s) ;
  • Les cause(s) identifiée(s) ;
  • Le détail des actions correctives ;
  • Les critères d’efficacité, les objectifs à atteindre ;
  • Les résultats de la mise en œuvre de la (des) actions(s).

Etape 6 : Mesurer l’efficacité des actions correctives

 

Une fois les actions menées, vous devrez en évaluer l’efficacité. Il s’agit de vous assurer que le problème d’origine et ses effets ne sont pas réapparus.

Pour cela, vous pouvez avoir recours à des audits terrain ou des évaluations par exemple. .

Si les objectifs attendus ne sont pas atteints, on recommence la boucle d’amélioration continue


Etape 7 : Standardiser les actions d’amélioration

 

Il s’agit de standardiser les actions correctives efficaces dans d’autres processus.

Dans ce cas, les actions à entreprendre ne seront pas correctives (puisqu’il n’y a pas encore de problème) mais préventives. Leurs modalités de mise en œuvre sont semblables à celles établies pour les actions correctives.

Parmi les actions préventives habituellement entreprises on note :

  • La mise à jour des méthodes et outils (plans, procédés, outillages, etc…) ;
  • La formation du personnel ;
  • La modification des infrastructures.

 

Etape 8 : Féliciter le groupe de travail pour sa contribution

 

La démarche 8D demande du temps et des efforts. Il est impératif de remercier les participants pour leur contribution.

Il convient de clôturer la démarche en rappelant les principaux points de l’analyse, les bonnes pratiques mises en œuvre (et les moins bonnes), les résultats obtenus ainsi que les difficultés rencontrées.

Chaque participant doit être tenu informé des suites de la démarche, même ceux qui ne sont pas intégrés au suivi des plans d’actions. Il en va de la motivation des individus et donc de la pérennité de vos analyses 8D, qui sans la collaboration des acteurs ne peuvent être menées.



Peu importe l’outil que vous souhaitez utiliser, il est important de structurer votre démarche et d’impliquer vos collaborateurs. L’objectif est de réagir rapidement face à un problème en éradiquant ses causes racines.

 

Allez plus loin:

Voir le replay du webinar : Comment choisir ses outils qualité

 webinar : les outils qualité...

 

Damien PERRUCHOT
Damien PERRUCHOT
Dirigeant de Qualiwork, Consultant partenaire de BlueKanGo / Qualiwork Manager, BlueKanGo Consultant Partner / Gerente de Qualiwork, Consultor partner de BlueKanGo
Linkedin Damien PERRUCHOT Twitter Damien PERRUCHOT Facebook Damien PERRUCHOT Google plus Damien PERRUCHOT

Libellés : 5M, 5P, QQOQCP, outils qualité, QRQC, 8D

3 Commentaires