4 outils Qualité pour optimiser ses AT/MP

Publié le -

Outils-Qualite


Un système de management Santé Sécurité au Travail ne garantit pas le “zéro accident”. Lors  de la survenue d'un incident (accident du travail et/ou une maladie professionnelle (AT/MP)) le service Qualité/HSE doit adopter les bon reflexes. Cela passe notamment par des outils Qualité. En voici 4 spécialement pensés pour optimiser vos AT/MP. 

 

Les derniers chiffres de l’Assurance Maladie ne vont pas dans le bon sens. Ils indiquent que le nombre d’accidents du travail est en légère augmentation en 2018 (+2,9% par rapport à 2017). Face à de tels dysfonctionnements, les bons réflexes doivent être adoptés. 

Quels sont les outils Qualité à utiliser pour analyser la cause et éviter les récidives ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article. Voici dans l’ordre 4 outils Qualité pour optimiser la gestion de ses Accidents du travail et Maladies Professionnels (AT/MP). 

Outil 1 : Le diagramme de Pareto 

 

Dans un premier temps, il s’agit de déterminer les problématiques à traiter : pour cela on utilise le diagramme de Pareto. 

Diagramme de pareto

Il s’agit d’un outil visuel permettant de déterminer les problématiques à traiter de façon prioritaire en travaillant sur la base de données chiffrées (notamment le nombre d'occurrences). Commencez par recueillir l’ensemble des données chiffrées que vous allez ensuite traduire en pourcentage, puis en pourcentage cumulé. Construisez votre diagramme (abscisse : les postes concernés ; ordonnée : pourcentage cumulé). 

Après avoir choisi le ou les problématiques à traiter prioritairement, le QQOQCCP va vous permettre de détailler chacune des problématiques en question. 

Outil 2 : Le QQOQCCP

QQOQCCP

Le QQOQCCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Combien, Comment, Pourquoi), comme son nom l’indique, permet d’analyser les différentes dimensions d’un problème. Il s’agit de répondre aux différentes questions posées par le QQOQCCP. Cet outil paraît simple à utiliser, mais il faut être très rigoureux dans sa mise en place ! 

Lorsque le problème a été clairement formulé via le QQOQCCP, il va être possible d’en identifier les causes possibles via le diagramme des 5M.

 

Recommandé pour vous  Guide. Tout ce qu'il faut savoir sur le management QHSE (à l'heure du digital)  -  Téléchargement Gratuit

 

Outil 3 : Le diagramme des 5M


5M

Autrement appelé diagramme en arête de poisson, diagramme d’Ishikawa ou encore diagramme des causes-effets, le diagramme des 5M permet de classer toutes les causes possibles d’un problèmeLe regroupement de ces causes s’établit sur 5 critères

Main d’oeuvre ; Milieu ; Méthode ; Matière ; Matériel 

Formulez la problématique sous forme de questionLors d’un brainstorming, faites émerger toutes les causes possibles. Seulement après avoir établi la liste de toutes les causes, classez-les dans les 5 catégories. Vous allez ensuite repérer les causes à tester de façon prioritaire, puis sélectionner la cause réelle (une seule et unique cause).

Suite à l’accident/incident, les problématiques ont été identifiées ainsi que les causes possibles. Afin que ce dernier ne se reproduise plus, il s’agit de mettre en place une démarche a posteriori : l’arbre des causes. 

 

Pour aller plus loin sur cette méthode, je vous conseille la lecture d’un article dédié sur le sujet : Bonnes pratiques d’hygiène : appuyez-vous sur les 5M !



Outil 4 : L’arbre des causes

Cause

C’est une représentation graphique des différentes causes ayant concourues à l’accident/incident. On part du constat/résultat et on remonte pas à pas aux faits ayant pu engendrer ce dernier. Cette étude permet de comprendre ce qu’il s’est passé afin d’éviter toute récidive : l’accident/incident ayant déjà eu lieu, il s’agit de faire de la prévention. Sur le terrain, vous allez recueillir les informations auprès des témoins, victimes, collaborateurs, afin d’établir la chronologie des évènements. 

Avant de construire l’arbre, il s’agira de monter une équipe pluridisciplinaire qui va réaliser l’analyse des causes (la victime, les témoins, le CHSCT, le responsable HSE, la Direction…). Il s’agira ensuite de rechercher des solutions et de mettre en place les mesures correctives associées. 

 

Ne pas oublier le numérique ! 

Ainsi, différents logiciels sont disponibles pour vous aider dans la gestion de vos AT/MP. Ces derniers sont pour la plupart très visuels et favorisent le travail en mode collaboratif. Vous pouvez également vous aider d’outils numériques pour mettre en place ces différentes méthodes : génération automatique de diagrammes pour le Pareto, élaboration de logigrammes pour l’arbre des causes, ou mise à disposition d’un Ishikawa digitalisé. 

Au delà de l'aspect analyse des AT/MP, disposer d'un outil logiciel dédié pour la gestion de ses AT/MP, c'est l'opportunité de gagner un temps considérable dans le traitement administratif, en évitant par exemple des doubles saisies de CERFA. Certaines solutions simplifient même vos déclarations NET ENTREPRISE par exemple. 

 


Nouveau call-to-action